Devenir indépendant - quel statut

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Devenir indépendant est le rêve de bien des Français. Choisir son statut d’indépendant est alors la première chose à faire avant de démarrer son activité. Plusieurs statuts sont proposés aux personnes qui veulent démarrer leur affaire, chaque statut comportant des avantages et des inconvénients.

Auto-entrepreneur

Ce statut a été créé en par une loi de 2008 pour permettre à tous de compléter ses revenus tout en étant salarié, étudiant, retraité ou chômeur.

Pour bénéficier de ce statut d’indépendant, l’entrepreneur doit relever du régime fiscal de la micro-entreprise, c’est-à-dire réaliser un chiffre d’affaires par année civile complète de 81 500 € maximum pour de la vente de marchandises, d’objets, de fournitures, de denrées à emporter ou à consommer sur place ou pour une activité de fourniture de logement et 32 600 € maximum pour des prestations de services relevant de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou des bénéfices non commerciaux (BNC).

Avantages :

  • L’immatriculation est très simple, rapide et gratuite en remplissant un formulaire sur le site lautoentrepreneur.fr.
  • L’auto-entrepreneur n’est pas assujetti à la TVA.
  • L’auto-entrepreneur bénéficie du régime micro-social simplifié. Il déclare ses cotisations et contributions sociales qu’il calcule lui-même en appliquant un taux forfaitaire au chiffre d’affaires ou aux recettes réalisés.
  • Ce statut d’indépendant exonère de la cotisation des entreprises l’année de création de l’activité et les deux années suivantes.

Inconvénients :

  • Les charges n’étant pas déductibles, les cotisations sociales sont dues dès lors qu’un chiffre d’affaire est réalisé, même si l’activité est déficitaire.
  • Le chiffre d’affaires est plafonné et le changement de statut d’indépendant devra être envisagé rapidement pour une activité qui marche bien.

Portage salarial

Le portage salarial  adapté pour les personnes qui veulent démarrer une activité sans être sûr de la viabilité de leur projet. Ce statut d’indépendant leur permet de tester leur projet  en étant salarié d’une société de portage salarial.

Un contrat de prestation est signé entre le client et la société de portage qui signe également un convention avec l’indépendant qui a choisi ce statut. C’est la société de portage salarial qui facture au client les prestations du consultant puis lui reverse un salaire en retenant 5 à 20 % de frais de gestion.

Le consultant à donc un statut de salarié et déclare, pour les impôts sur le revenu, uniquement le net imposable indiqué sur ses bulletins de salaire.

Avantages :

  • Bien que salarié, le consultant agit en toute liberté et indépendance : tarifs, recherche de clientèle, emploi du temps.
  • Ce statut d’indépendant permet au consultant de gérer sa création d’entreprise sans se préoccuper des formalités administratives.

Inconvénients :

  • Le régime social et fiscal du salarié est moins avantageux que celui du non-salarié.
  • La cessation d’activité n’ouvre pas droit aux allocations chômage.

Entreprise individuelle

L’entreprise individuelle est une forme juridique d’entreprise créée en 1994 et modifiée par une loi de 2010 pour limiter l’étendue du patrimoine de l’entrepreneur individuel qui pourrait être saisi en cas de difficultés de son entreprise et lui permettre d’opter pour le même régime social et fiscal que celui des dirigeants de sociétés.

Ce statut d’indépendant est particulièrement adapté aux personnes qui se lancent seules dans une activité demandant peu d’investissements et présentant peu de risques.

Comme pour toute société, l’entrepreneur a l’obligation tenir une comptabilité, un bilan et un compte de résultat de fin d’année. L’assujettissement à la TVA est optionnel. Le régime fiscal de la micro-entreprise est applicable à l’entreprise individuelle dans la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux), BNC (bénéfices non commerciaux) ou BA (bénéfices agricoles).

Avantages :

  • Les formations de création sont très simples : demande d’immatriculation au registre du commerce ou des métiers ou à l’URSSAF selon l’activité. Pas de statuts. Pas de publicité annuelle des comptes. Pas d’apport en capital.

Inconvénients :

  • Sans objet. Depuis 2011, le statut de l’EIRL vient supprimer l’inconvénient majeur de l’entreprise individuelle : la responsabilité sur ses biens personnels (l’EIRL doit simplement remettre une déclaration d’affectation au CFE) et le système d’imposition limitant les capacités d’autofinancement de l’entreprise en développement.

Pour résumer, le statut d’indépendant que vous choisirez dépend de votre activité :

  • Améliorer vos revenus par une petite activité complémentaire = statut d’auto-entrepreneur,
  • Lancer un projet de création d’entreprise en toute sécurité = portage salarial.
  • Travailler seul et gagner beaucoup d’argent = statut d’entreprise individuelle EIRL.

Avant de vous lancer sur Internet, choisissez bien votre statut d’indépendant. Puis venez nous rejoindre sur JeFaisMesAchats.com pour réaliser de grands projets.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »